Comment savoir si ma trottinette est homologuée

Comment savoir si ma trottinette est homologuée
Comment savoir si ma trottinette est homologuée

Une trottinette électrique peut rouler à grande vitesse si elle est équipée d’une batterie et d’un moteur puissant. Les modèles de trottinettes électriques de qualité permettent une vitesse jusqu’à 17 km/h, voire plus selon la puissance de leur batterie. La possibilité de rouler à une certaine vitesse est autorisée par la loi à condition que la trottinette électrique soit homologuée. L’homologation a pour but de garantir une circulation à l’abri des accidents. À ce titre, comment savoir si une trottinette électrique est homologuée ?

Quelles sont les réglementations des trottinettes électriques ?

Les accidents de circulation ne s’improvisent pas. De ce fait, la loi impose que les conducteurs des trottinettes électriques doivent porter des accessoires de protection, tels que le casque, lors de leur conduite. La loi exige également que les trottinettes électriques soient assurées par une compagnie d’assurance pour couvrir tout incident qui peut survenir lors de l’utilisation de l’engin.

Une trottinette électrique doit uniquement rouler sur la route ou les pistes cyclables, etc. Lors de son utilisation en ville, sa vitesse maximale doit être inférieure à 20 km/h comme nous le rappelle le blog généraliste cypress-fr.com. Cette réglementation de vitesse maximale vise à déjouer les accidents sur la route. Cela dit, même si le conducteur de l’engin porte un casque, il risque de se blesser lorsqu’un accident se produit et qu’il a dépassé cette vitesse maximale.

Ces engins de déplacement doivent également être immatriculés pour pouvoir circuler en agglomération. Ce qui fait qu’il leur faut une carte grise. Le numéro d’immatriculation permet à l’utilisateur de souscrire à une assurance.

En plus de ces réglementations, la loi impose aussi que les trottinettes électriques soient homologuées avant d’être mises en vente sur le marché.

Pourquoi homologuer une trottinette ?

image d'une trottinette électrique

L’homologation des trottinettes vise à garantir la sécurité de leur conducteur. Si une trottinette électrique est homologuée, elle peut rouler à grande vitesse sur une route plate. En tout cas, l’homologation de ces engins s’effectue avant leur mise en vente.

Comment est faite l’homologation d’une trottinette électrique ?

L’homologation d’une trottinette électrique consiste à faire une visite technique. En effet, puisque les trottinettes électriques sont incluses dans la catégorie de véhicule motorisé, il faut qu’elles passent des examens de bon fonctionnement. L’homologation d’une trottinette électrique consiste à réaliser :

  • Un test de vitesse ;
  • Un test de puissance de moteur ;
  • Un test de fiabilité des freins ;
  • Un test de capacité de la batterie.

Lors du test, si les trottinettes ne répondent pas aux normes exigées pour garantir la sécurité de leur conducteur, elles ne pourront pas être mises en vente. En revanche, elles seront marquées d’une mention CE si elles sont conformes aux normes de sécurité.

De ce fait, une trottinette électrique étiquetée de cette mention est une trottinette homologuée.

Quels risques pour une trottinette électrique non homologuée ?

Une trottinette électrique non homologuée est un véhicule dangereux pour son utilisateur. En effet, il se peut que ses freins ne soient pas fiables et que toutes ses pièces ne garantissent aucune sécurité. L’enfreint de cette réglementation peut faire l’objet de paiement d’une amende très élevée, voire l’emprisonnement du vendeur de la trottinette électrique. En cas d’accident et si la police découvre que la trottinette utilisée est non homologuée, l’utilisateur risque de subir une sanction même s’il est la victime.

Donc, une trottinette électrique homologuée doit être marquée d’une étiquette mentionnant CE ou Conformité européenne. Lors de votre achat, si vous ne trouvez pas cette mention sur la trottinette électrique, ne l’achetez pas pour éviter tout problème avec la loi.